Pour recevoir par mail, chaque semaine, toute l’actualité uzerchoise :

Cérémonie du 11 novembre : entre souvenir et émotion

L'émotion était palpable en ce 11 novembre à Uzerche : travaillant conjointement avec les élèves du Collège Gaucelm Faïdit et l'école élémentaire de la ville, la municipalité souhaitait en effet faire de cette cérémonie de commémoration du centenaire de la guerre 14-18, une étape marquante du travail de mémoire collectif. Cérémonie à laquelle plus de 400 Uzerchois et habitants des alentours ont répondu présents.


©Vincent Fulminet
Pour ce centenaire de la Première Guerre mondiale, rendez-vous était donné en début d'après-midi du 11 novembre sur la symbolique place de la Libération, avec les différents acteurs de la cérémonie parmi lesquels gendarmes, représentants du centre pénitentiaire, pompiers et bien évidement portes drapeaux, et représentants des associations d'anciens combattants. Mais au cortège habituel, étaient venus se joindre de nombreux Uzerchois accompagnés de leurs enfants, des élus locaux et plusieurs personnalités locales qui ont souhaité s'associer à cet anniversaire particulier. Après son traditionnel défilé dans les rues du centre ancien, le cortège s'est installé face au monument aux morts, fraîchement restauré pour l'occasion. Dans son allocution d'accueil, Sophie Dessus, Maire d'Uzerche et Députée de la Corrèze a accueilli le public pour une cérémonie marquée par l'émotion et le rassemblement intergénérationnel : Morgan Maugé et Paul Dachi, collégiens à Uzerche, accompagnés par leur professeur de français Catherine Mournetas, et Alain Gauthier, proviseur de l'établissement, ont ainsi lu le texte de l'Union Française des Associations de Combattants et de Victimes de Guerre (UFAC). Pour ce centenaire, les élèves de la classe de CM2 de l'École des Buges ont ensuite interprété trois chants préparés avec le concours de Christian Escoussat, accordéoniste et professeur de musique, et Laurence Gerbe leur professeur et Directrice de l'école primaire d'Uzerche. Catherine Lagarde, inspectrice de l'Éducation nationale s'était également déplacée pour l'occasion. L'émotion était palpable lorsque les jeunes, poussés par l'accordéon, face aux porte-drapeaux, ont entamé le refrain de "La chanson de Craonne" :
"Adieu la vie, adieu l'amour,
Adieu toutes les femmes
C'est bien fini, c'est pour toujours
De cette guerre infâme
C'est à Craonne sur le plateau
Qu'on doit laisser sa peau
Car nous sommes tous condamnés
Nous sommes les sacrifiés"
Puis, cinq des jeunes écoliers ont lu le nom des 157 Uzerchois morts pour la France durant cette guerre, symbolisés par autant de roses blanches déposées au pied du monument aux morts par leurs petits camarades.

Une exposition pour ne pas les oublier
Cette journée était aussi l'occasion d'inaugurer l'exposition "Morts pour la France", rendant hommage aux Uzerchois morts pour que vive la liberté, et spécialement mise en place par Marie-Françoise Flageolet, professeure d'histoire retraitée et son petit groupe de travail passionné de généalogie. Ce sont ainsi des documents d'époque, écrits, photographies, journaux, objets personnels… prêtés par les familles des soldats, qui étaient exposés, ainsi que des panneaux de présentation de ceux qui furent les héros d'hier.
Pour clore la journée, une soirée spéciale consacrée à la Première Guerre mondiale a été proposée au cinéma Louis Jouvet, avec la projection du court métrage "Après les combats de Bois-le-Prêtre" (film amateur de 1915), témoignage historique et rare de ce que furent les combats acharnés de cette guerre, et le film "Les sentiers de la gloire" (Stanley Kubrick, 1957) qui relate l'offensive suicidaire de soldats français contre une position allemande, en 1916.
Un beau programme, pour une belle journée dédiée à la mémoire et à ceux que l'on ne peut oublier…


©Vincent Fulminet

Articles plus anciens



Retrouvez également toute l'actualité d'Uzerche, la Perle du Limousin sur facebook