Pour recevoir par mail, chaque semaine, toute l’actualité uzerchoise :

Réunion publique : mise en place des nouveaux rythmes scolaires

Photo : Aurélien Faucher
Quelques jours après la venue du ministre de l'éducation nationale en Corrèze, Sophie Dessus, Maire d'Uzerche, Députée de la Corrèze, a souhaité organiser une réunion d'échanges sur la mise en place des nouveaux rythmes scolaires à Uzerche, en présence de Max Gratadour, conseiller du recteur pour le 1er degré, Maryse Lacombe, inspectrice de l’Éducation nationale, et Jean-Paul Barthout, conseiller pédagogique.
Au cours de cette réunion, les intervenants ont rappelé les objectifs principaux de la réforme à venir : favoriser la réussite scolaire de tous et assurer un plus grand respect des rythmes naturels d'apprentissage de l'enfant. Le but étant de concentrer le travail scolaire sur la matinée afin d'alléger les après-midi
L'entrée en vigueur de la réforme devant se faire dès la rentrée 2013, de nombreux élus locaux ont fait part de leurs inquiétudes vis-à-vis des temps d'animation laissés à la charge des collectivités locales.
C'est afin de préparer cette future rentrée que les élus uzerchois ont souhaité convier les directeurs d'école, enseignants, représentants des parents d'élèves, agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles et les maires de tout le pays d'Uzerche pour faire le point sur cette réforme. Près d'une centaine d'entre eux ont répondu présents, preuve de l'intérêt suscité par cette nouvelle organisation.
Après une présentation générale de la réforme, Max Gratadour, s'appuyant sur des exemples concrets, a précisé que celle-ci s'inscrit dans le cadre de la refondation de l’École et laisse beaucoup de souplesse quant aux modalités d'organisation. Ensuite, lors d'un dialogue avec la salle sous forme de questions-réponses, plusieurs maires ont pris la parole pour faire part de leurs interrogations quant au coût et à la mise en place d'une telle réforme, certains la trouvant inadaptées aux zones rurales (où la plupart des enfants sont acheminés par transport scolaire) et demandant que le soutien financier de l’État soit pérennisé.
Des parents d'élèves sont également intervenus pour demander des précisions, notamment sur la prise en charge des élèves le mercredi midi et leur éventuel transfert vers les centres de loisirs. D'une manière générale, beaucoup ont pointé les risques de fracture territoriale entre communes qui auront les moyens logistiques et financiers pour mettre en place correctement les animations périscolaires et les communes qui n'auront pas ces moyens. Pour conclure, Sophie Dessus a tenu à rappeler que "la mise en place des nouveaux rythmes s'effectuera sur un plan strictement local, autour d'un projet éducatif cohérent".

Articles plus anciens



Retrouvez également toute l'actualité d'Uzerche, la Perle du Limousin sur facebook