Pour recevoir par mail, chaque semaine, toute l’actualité uzerchoise :

Chantier de réinsertion à la Papeterie d'Uzerche

Le chantier de réhabilitation de l'ancienne papeterie uzerchoise en écoquartier fait l'objet d'un important projet de réinsertion : la proximité du centre de détention de la ville a en effet amené les élus locaux à se poser la question de la réinsertion des détenus en fin de peine.
Souhaitant faire d'une pierre deux coups, la ville a donc monté en collaboration avec les services pénitentiaires, un projet de réinsertion des détenus par le travail. C'est dans cet esprit que certains lots de travaux ont été réservés aux associations d'insertion du territoire, et sur lesquels l'association Inserxo 19 s'est positionnée.
Cette association se voit donc, par le biais de ces consultations, confier certains travaux à 8 détenus en fin de peine répondant à de stricts critères de sélection définis par l'administration pénitentiaire, les détenus sélectionnés pour le chantier étant remplacés au fur et à mesure de leurs sorties de prison. L'objectif de cette immersion professionnelle est bien évidemment de former ce public qui, dans les mois suivants, à la fin de son incarcération, devra exercer une activité professionnelle, afin d'éviter les risques de marginalisation et par extension, de récidive. Stéphane*, détenu oeuvrant sur le site précise également que "c'est pour [lui] l'occasion de [se] réinsérer familialement : j'ai grâce à ce projet l'occasion de montrer à ma famille, qui n'a plus confiance en moi, que je suis capable de faire quelque chose de bien, de concret. D'avoir une vie sociale et professionnelle". Il espère ainsi, une fois sa dette à la société payée, repartir du bon pied et entrer dans le droit chemin.

Des entreprises qui jouent le jeu
Si, au premier abord, les entreprises intervenant sur le site de la Papeterie étaient un peu frileuses, soucieuses de l'impact que pouvait avoir la proximité d'une personne extérieure à l'entreprise sur le travail d'équipe et son efficacité, tous ont accepté de jouer le jeu : et force est de constater que le pari est réussi, car aujourd'hui, lors des visites de chantier, personne n'est en mesure de distinguer les ouvriers salariés des détenus. Ces derniers ont ainsi l'occasion de s'essayer à différents métiers du bâtiment, et d'acquérir une expérience qu'ils pourront valoriser lors de leur sortie auprès d'éventuels employeurs, encadrés et formés sur le site par l'association Inserxo 19.
C'est pour avoir une vision de ce qu'il se passe sur le terrain que Jean-Pierre Laffite, Procureur de la République de Corrèze et Odile Fourche, Directrice du SPIP, se sont déplacés ce lundi accompagné d'Anne Lavaud, Directrice du Centre de Détention d'Uzerche. Ils ont ensemble visité ce chantier pilote de réinsertion, et rencontrés quelques-uns des huit détenus qui manient la truelle et le marteau le jour avant de retourner, chaque soir, derrière les barreaux en attendant leur libération définitive. Ils étaient guidés par Sophie Dessus, Maire d'Uzerche et Députée de la Corrèze, ainsi qu'Emmanuel Berthelin et Betty Dessine encadrants des détenus pour Inserxo 19.
À l'issue de la visite, Jean-Pierre Laffite a fait part de sa satisfaction quant à ce type d'action, permettant une baisse effective de la récidive : depuis le début du chantier, ce sont près de 70% des détenus ayant participé à l'expérience qui ont trouvé un emploi ou une formation à leur sortie. Et aucun des détenus formés n'est retourné derrière les barreaux…

*les prénoms ont été changés.

Articles plus anciens



Retrouvez également toute l'actualité d'Uzerche, la Perle du Limousin sur facebook