Pour recevoir par mail, chaque semaine, toute l’actualité uzerchoise :

Vivre Uzerche d'avril

Le week-end de Pâques s'annonce long et pluvieux. Alors pour ceux qui choisiront de le passer au coin du feu, voici un peu de lecture qui ne manquera pas de mettre un peu de baume au coeur des uzerchois, le Vivre Uzerche d'avril 2013 :

Quant à la version imprimée, elle sera distribuée dans toutes les boîtes aux lettres dès mardi prochain.
Pour rappel, vous pouvez retrouver les anciens numéro du journal municipal par ici.
Bonne lecture !

Inauguration de la maison médicale

Après 11 mois de travaux, la Résidence Henri Queuille, ancienne gendarmerie réhabilitée, accueillant une maison médicale en son sein, a été inaugurée le 16 mars en présence de Laurent Verin (Directeur Général Adjoint de l’ARS), René Teulade (Sénateur), Bernard Roux (Conseiller Régional), Sophie Dessus (Maire d’Uzerche, Députée de la Corrèze), Sophie Thibaut (Préfet), Gérard Bonnet (Président du Conseil Général)… et de très nombreux uzerchois.

Gendarmerie durant 40 ans…

D’une surface de plancher d’environ 1 700 m2, sur sous-sol avec rez-de-chaussée et 3 niveaux, le bâtiment qui a hébergé durant de nombreuses années la gendarmerie uzerchoise a été initialement construit en 1969. Devenu exigu et inadapté le bâtiment a été déserté par les gendarmes 40 ans après, en 2009, au bénéfice de la nouvelle caserne installée également à Uzerche. Ne souhaitant pas laisser à l’abandon ce témoin d’une architecture passée, surplombant la cité, la Ville d’Uzerche s’en porte acquéreur auprès du Département de la Corrèze en mars 2012 pour un montant de 180 000 euros.

… Maison médicale aujourd’hui

Les élus de la ville ont alors une idée derrière la tête : associer les professionnels de santé de la commune à la réhabilitation des lieux, en leur donnant la possibilité de s’unir et d’offrir ainsi aux uzerchois une qualité d’accueil et de soins dignes de ce nom. Si les professionnels de santé ont souhaité garder une certaine « indépendance administrative » (pas de standard téléphonique ou d’accueil commun par exemple), ils ont néanmoins été nombreux à répondre présents à l’appel des élus de la ville, et à souhaiter exercer leur profession dans ce futur lieu commun : les quatre médecins généralistes uzerchois (Docteurs Laurent Sardaine, René Raimbault, Frédéric Metge et Bernard Faurie), un dentiste (Docteur François Bordillon), une orthophoniste (Lise Merlas), et un cabinet de quatre infirmiers (M. Reyrolles, C. Laporte, A. Jerama et C. Vorburger). Enfin, l’AIST (Association Interprofessionnelle de Santé au Travail) vient également compléter le tableau de ce pôle médical.

Également à l’étroit dans ses locaux actuels, la SARL des géomètres Dubroca-Létrange occupera désormais le rez-de-chaussée du bâtiment, avec un accès par l’arrière du bâtiment.

Une architecture environnementale

Entièrement relooké, pour ne pas dire rendu méconnaissable, par le cabinet d’architecture Lebaron-kherif Chassary de Brive, l’ensemble du bâtiment répond aux normes d’accessibilité des personnes à mobilité réduite. En plus de son apparence, un travail important a été réalisé sur l’isolation et la consommation énergétique des lieux. L’immeuble a été conçu pour répondre à l’essentiel des caractéristiques du label Bâtiment Basse Consommation avec une démarche pédagogique et de sensibilisation environnementale. Ce projet a d’ailleurs été lauréat de l’appel à projet « Action climat 2010 » en Région Limousin, lui permettant d’obtenir 100 000 euros de subventions. À ce titre, tout a été pensé dans ce sens : isolation performante, vitrages isolants, éclairages à LED automatisés… Le bâtiment a également fait l’objet de tests poussés d’étanchéité à l’air, et donc de déperditions d’énergies, pour lesquels il a obtenu d’excellents résultats. Commencés en avril 2012, pour une durée de 11 mois, les travaux auront mobilisé pour la très grande part des entreprises de la région. Les appartements destinés à la location aux particuliers et qui restent propriété de la commune, sont réalisés en régie par les services techniques de la ville. Le coût total de l’opération de 1 698 000 €HT a été financé par l’Europe, l’État, la Région, le Département, la commune d’Uzerche et le mécénat privé (Crédit Agricole).

Pour Sophie Dessus, Maire d’Uzerche, Députée de la Corrèze « à l’heure où les déserts médicaux font tristement la une de la presse nationale, les élus de la ville d’Uzerche et les professionnels de santé ont su relever un défi : celui du rassemblement autour d’un projet commun, au-delà des clivages et des différences, au-delà des défis architecturaux, techniques et financiers. L’intérêt des uzerchois a toujours primé et a permis la création d’un groupe de travail ayant pour seule ambition l’aboutissement du projet. Aujourd’hui une maison médicale sort de terre : contemporaine, colorée, dynamique et transformée, à l’image de la ville qui l’a vu grandir. Symbole d’un refus catégorique de la désertification médicale dans nos territoires ruraux. »

Inauguration de la maison médicale

Aujourd'hui à 15h30, l'ensemble de la population est invité à participer à l'inauguration de la Résidence Henri Queuille, avec en son sein la nouvelle maison médicale. Pour rappel, la résidence est située sur le site de l'ancienne gendarmerie qui a été entièrement réhabilitée.

Réunion publique : mise en place des nouveaux rythmes scolaires

Photo : Aurélien Faucher
Quelques jours après la venue du ministre de l'éducation nationale en Corrèze, Sophie Dessus, Maire d'Uzerche, Députée de la Corrèze, a souhaité organiser une réunion d'échanges sur la mise en place des nouveaux rythmes scolaires à Uzerche, en présence de Max Gratadour, conseiller du recteur pour le 1er degré, Maryse Lacombe, inspectrice de l’Éducation nationale, et Jean-Paul Barthout, conseiller pédagogique.
Au cours de cette réunion, les intervenants ont rappelé les objectifs principaux de la réforme à venir : favoriser la réussite scolaire de tous et assurer un plus grand respect des rythmes naturels d'apprentissage de l'enfant. Le but étant de concentrer le travail scolaire sur la matinée afin d'alléger les après-midi
L'entrée en vigueur de la réforme devant se faire dès la rentrée 2013, de nombreux élus locaux ont fait part de leurs inquiétudes vis-à-vis des temps d'animation laissés à la charge des collectivités locales.
C'est afin de préparer cette future rentrée que les élus uzerchois ont souhaité convier les directeurs d'école, enseignants, représentants des parents d'élèves, agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles et les maires de tout le pays d'Uzerche pour faire le point sur cette réforme. Près d'une centaine d'entre eux ont répondu présents, preuve de l'intérêt suscité par cette nouvelle organisation.
Après une présentation générale de la réforme, Max Gratadour, s'appuyant sur des exemples concrets, a précisé que celle-ci s'inscrit dans le cadre de la refondation de l’École et laisse beaucoup de souplesse quant aux modalités d'organisation. Ensuite, lors d'un dialogue avec la salle sous forme de questions-réponses, plusieurs maires ont pris la parole pour faire part de leurs interrogations quant au coût et à la mise en place d'une telle réforme, certains la trouvant inadaptées aux zones rurales (où la plupart des enfants sont acheminés par transport scolaire) et demandant que le soutien financier de l’État soit pérennisé.
Des parents d'élèves sont également intervenus pour demander des précisions, notamment sur la prise en charge des élèves le mercredi midi et leur éventuel transfert vers les centres de loisirs. D'une manière générale, beaucoup ont pointé les risques de fracture territoriale entre communes qui auront les moyens logistiques et financiers pour mettre en place correctement les animations périscolaires et les communes qui n'auront pas ces moyens. Pour conclure, Sophie Dessus a tenu à rappeler que "la mise en place des nouveaux rythmes s'effectuera sur un plan strictement local, autour d'un projet éducatif cohérent".

Atelier d'écriture

Pour préparer le Loupiot 2013, La Petite Marchande d'Histoires propose aux petits uzerchois de 9 ans et plus, un atelier d'écriture qui commence le samedi 13 avril.
11 séances sont prévues jusqu'au salon du livre jeunesse "Le Loupiot" du samedi 7 décembre prochain. Lors du salon, un recueil des textes produits sera offert à chaque participant.
L'objectif de cet atelier est de faire découvrir aux plus jeunes le cheminement du livre entre l'idée, l'écriture et la production du livre.

Informations et réservations auprès de :
La Petite Marchande d'Histoires
5 place Marie Colein - 19140 Uzerche
Tél. 05 87 52 50 84
Mail : lapetitemarchandedhistoires@gmail.com
et toute l'actualité de la librairie sur http://lapetitemarchandedhistoires.over-blog.fr/


Articles plus anciens



Retrouvez également toute l'actualité d'Uzerche, la Perle du Limousin sur facebook