Concours de journalisme : premier prix national pour les collégiens uzerchois

Initié par la Direction des énergies nouvelles de Total, le concours national "Les journalistes Jeunesse de Total Solar Expert" propose aux collégiens de 4e et de 3e de créer un journal à destination des élèves de primaire. A travers ce concours, le groupe pétrolier souhaite sensibiliser les jeunes à l'énergie solaire photovoltaïque. C'est ainsi que les élèves de la classe de 3eB de M. Poussin du collège Gaucelm Faïdit d'Uzerche ont remporté… le premier prix national !

Départagés par un jury d'expert, ils étaient plus de 195 à concourir en France et à l'étranger, à travers 50 établissements. Et ce sont les jeunes uzerchois de la classe de 3eB qui se sont distingués, grimpant sur la plus haute marche du podium, pour la qualité du travail qu'ils ont réalisé. Le journal qu'ils ont créé, "Solarama junior", testé auprès des CM2 de l'école des Buges avec pour objectif d'expliquer aux enfants les enjeux énergétiques et le solaire photovoltaïque sera donc imprimé à 50 000 exemplaires et distribué gratuitement dans les écoles primaires qui en feront la demande à la rentrée prochaine. Comme de réels journalistes, les élèves se sont ainsi renseignés sur les enjeux énergétiques et ont rédigé et illustré des articles pour créer leur journal de 4 pages. Une démarche de journaliste en herbe pour comprendre et apprendre par la même occasion. A l'aide d'un kit pédagogique gratuit fourni par Total, accompagnés de leur enseignant, menant recherches et interviews, les collégiens uzerchois se sont pris aux jeu. En expliquant les enjeux énergétiques, les énergies fossiles et renouvelables, le fonctionnement du solaire photovoltaïque ou encore l'importance de donner accès à l'électricité dans les pays en voie de développement, les collégiens ont réussi à sensibiliser les enfants de 8 à 10 ans.
Les collégiens vainqueurs du concours se sont vu remettre, lors d'une petite cérémonie festive dans l'enceinte de leur établissement, une dotation collective consistant en un voyage pédagogique et ludique à Paris d'une valeur de 9000 euros. Au programme, une visite de la cité des sciences ou encore un repas à bord des célèbres "bateaux mouches" parisiens ! Ils recevront également chacun un baladeur MP3 et un diplôme de journaliste jeunesse.
Souhaitant féliciter en personne les journalistes en herbe, Sophie Dessus, Maire d'Uzerche et Députée de la Corrèze s'est déplacée pour l'occasion. Elle s'est dit très heureuse de ce prix, rappelant la parfaite adéquation de celui-ci avec la reconnaissance d'Uzerche comme "Petite Ville Durable" par la DREAL. Elle en a également profité pour évoquer les grands projets uzerchois en matière de production d'énergie renouvelable, tels que l'installation de micro-centrales hydro-électriques sur la Vézère ou encore l'implantation d'un champ photovoltaïque, rappelant que l'objectif à moyen terme est qu'Uzerche produise plus d'énergie qu'elle n'en consomme.
A n'en pas douter, les collégiens de la ville seront heureux de visiter ces installations lors de leur mise en service, histoire de parfaire leurs connaissances en la matière !

Le mercredi 1er mai, les sirènes ne sonneront pas…

Traditionnellement, à Uzerche comme partout ailleurs, les essais de bon fonctionnement des dispositifs d'alerte (sirènes) ont lieu tous les premiers mercredis de chaque mois. Mais cette année, le premier mercredi de mai est un jour férié (mercredi 1er mai), ce qui a conduit le Ministère de l'intérieur à reporter les essais au plan national au lendemain, jeudi 2 mai, pour pallier à l'absence des dispositifs normaux en terme d'effectif pour réaliser l'essai mensuel. Pas de panique, donc, et à bon entendeur…

Un nouveau cimetière paysager à Uzerche

Depuis une ordonnance royale de 1776, les cimetières sont relégués aux franges des villes. L'enceinte des villes leur est donc interdite. C'est dans ce contexte, en 1783 que le cimetière Saint-Pierre est créé à Uzerche, sur les hauteurs de la ville. Si au milieu du 19e siècle, il est agrandi par une extension sur la parcelle voisine, ce n'est qu'au printemps 2013, après quelques mois de travaux, qu'il devient un cimetière paysager, dont l'inauguration a eu lieu samedi. Retour sur le projet.

La genèse du projet de réaménagement du cimetière Saint-Pierre à Uzerche repose sur le travail collaboratif réalisé depuis plusieurs années entre la commune et l'École du Paysage de Versailles. Régulièrement, des groupes d'étudiants, encadrés par le célèbre paysagiste Gilles Clément, viennent étudier les reliefs et les particularités végétales et naturelles de La Perle du Limousin. C'est à l'occasion d'un de ces ateliers que Julien Amalric, Amélie Blachot et Céline Le Douaran ont proposé leur vision de ce que pourrait être le cimetière uzerchois. S'appuyant sur leur réflexion, la municipalité a donc décidé de procéder à des aménagements majeurs.
Un ancien verger
Le terrain situé à l'extrémité nord, en proue au cimetière, laissait paraître la ville au travers des branches ployées des vieux pommiers qui constituaient autrefois un ancien verger. Laissé à l'abandon depuis de nombreuses années, celui-ci se transformait petit à petit en roncier, agrémenté au gré des caprices de la nature, de quelques robiniers. La ville ayant acquis ladite parcelle, elle décide de mettre à profit le travail des étudiants de Versailles : les murs en pierres sèches qui tendent à s'écrouler seront reconstruits, la roncière défrichée, les pommiers replantés, des allées dessinées, des pelouses semées. Un jardin du souvenir sera ainsi entièrement dessiné, après que le mur de soutènement situé avenue du Stade, menaçant de s’effondrer, ait été entièrement reconstruit.
Pour dessiner les nouveaux columbariums sur le thème du végétal, troncs d'arbre poétiques en bronze, les élus ont choisi de faire appel à l’artiste Babeth Prost. Par ailleurs, un autre système de columbariums, totalement novateur et complémentaire du premier, a été mis en place dans ce cimetière agrandi : celui-ci permet de placer les cendres en pleine terre après la crémation, dans une urne spécifique, avec plaque nominative.
Les travaux ont également permis de mettre à jour un ancien escalier oublié, en partie écroulé, qui, depuis qu'il a été revalorisé, offre un accès direct au cimetière depuis sa partie basse. L'ancienne roncière taillée, le cimetière St Pierre offre aujourd'hui une vue plongeant sur la ville et ses horizons composés de collines, filtrée par les arbres, pommiers et cerisiers sauvages, de l'ancien verger. Pour faire le lien entre le cimetière ancien et le nouveau parc paysager, une petite plateforme pavée, véritable espace d'accueil, a également été créée.
Sophie Dessus, Maire d'Uzerche, Députée de la Corrèze, insiste sur la volonté de l'équipe municipale "d'aller vers un cimetière paysager, véritable jardin romantique où les plantes et la nature, porteurs de souvenirs, retrouveraient leur place. Nous souhaitions que les arbres renforcent l'aspect intime du lieu".
L’ensemble des travaux dont le budget s’élève à 180 000 € a reçu des subventions du Conseil Général (à hauteur de 15 000 €) et de l’État (26 000 €), le reste étant financé par la commune.

Don du sang

L'établissement français du sang organise une collecte de sang à Uzerche, salle Polyvalente, le vendredi 12 avril de 15h30 à 19h30.
Pour rappel, il n'existe pas, aujourd'hui, de produit de substitution au sang humain. Chaque année, 500 000 personnes ont besoin d'une transfusion sanguine pour combattre leur maladie : leucémie, maladies de la moelle osseuse, cancers, hémorragies graves…
Vous pouvez donner votre sang si vous avez entre 18 et 70 ans, êtes en bonne santé, et que votre poids est au moins égal à 50 kg. Prévoir environ 1 heure de disponibilité pour procéder à un don.
Pour un premier don, les donneurs doivent se munir d'une pièce d'identité.

Cimetière St Pierre

Après plusieurs mois de travaux, le cimetière paysager Saint-Pierre, agrandi, a retrouvé de sa quiétude…
Menaçant de s’effondrer, le mur de soutènement situé Avenue du Stade a été entièrement reconstruit, et l’ancienne roncière a été terrassée et engazonnée afin d’y créer un jardin du souvenir. Pour dessiner les nouveaux columbariums sur le thème du végétal (voir photo ci-dessus), les élus ont choisi de faire appel à l’artiste Babeth Prost. Par ailleurs, un autre système de columbariums, complémentaire du premier, a été mis en place dans ce cimetière agrandi : celui-ci permet de placer les cendres en pleine terre après la crémation, dans une urne spécifique, avec plaque nominative. L’ensemble des travaux dont le budget s’élève à 180 000 € a reçu des subventions du Conseil Général (à hauteur de 15 000 €) et de l’État (26 000 €), le reste étant financé par la commune.
L’inauguration de ce nouvel espace de recueillement aura lieu sur place le samedi 13 avril à 11 heures.

Articles plus anciens



Retrouvez également toute l'actualité d'Uzerche, la Perle du Limousin sur facebook