accesportailmediatheque

On a aimé...

 ... Revoir le film "Vol au-dessus d'un nid de coucou" de Milos FORMAN. Dernièrement, en effet, ce film avait été réservé par un usager de la médiathèque. Aussitôt réservé, aussitôt arrivé par la navette de la BDP (1) - enfin, non, peut-être pas aussitôt, mais presque! -, emprunté puis disponible de nouveau, je me dis que je reverrais bien ce film...


Et ce fût un immense plaisir ! Voir Jack Nicholson, dès les premières images, simuler la folie pour éviter la prison vous enchante d'emblée. Dès lors, on se dit que ce film supportera bien une deuxième vision, voire, une troisième ! Bref, Randle MacMurphy (Jack Nicholson, donc) arrive à l'hôpital psychiatrique, où il doit être "observé" et diagnostiqué comme malade mental ou simple délinquant bon pour un séjour en prison. C'est un autre monde pour MacMurphy: Grand Chef, l'indien costaud est muet. MacMurphy lui parle et lui apprend à jouer au basket. MacMurphy monte sur les épaules de celui qui est toujours fatigué, ... et réussi aussi à le faire jouer au basket sur le terrain de l'asile. Il lance des paris pour rendre "dingue" l'infirmière dure et implacable, Miss Rached.
MacMurphy apprend à ses compagnons d'infortune, ainsi qu'à nous, spectateur, à "essayer", à ne jamais se montrer vaincu et à dire, même si l'on a échoué, à se dire: "Au moins, j'aurais essayé".
Ce film, qui date des années 70 pose aussi la question de la définition de la folie, question, qui, aujourd'hui encore demeure sans réelle réponse. Enfermés ou dehors, tous les Hommes n'ont-ils pas leur "grain de folie", plus ou moins visible? Ceux que l'on désigne comme "fous", ou "inadaptés" ne sont-ils pas juste humains, trop humains?
En tout cas, réaliser un film autour de la folie et de l'enfermement sans aucun pathos, et même, au contraire avec pas mal d'humour, c'est un tour de force...
Alors, on ne peut que vous conseiller d'emprunter ce film à la médiathèque, avant qu'il ne rejoigne les rayonnages de la BDP (1). Promis juré vous ne serez pas déçu, et, sûrement remonté à bloc !

1: BDP: En bibliothécais, abréviation de Bibliothèque Départementale de Prêt. Chaque département a une BDP. Ces bibliothèques ne sont pas publiques (elles ne reçoivent pas de public), mais sont destinées à prêter des documents, conseiller, aider les bibliothèques municipales des villes de moins de 15 000 habitants. Elles assurent de nombreuses missions de Lecture Publique sur leur territoire.
Pour des informations plus complètes, vous pouvez consulter le portail de la BDP de la Corrèze: http://bdp.cg19.fr/opacwebaloes/index.aspx

Articles plus anciens



Retrouvez également toute l'actualité d'Uzerche, la Perle du Limousin sur facebook