accesportailmediatheque

On a aimé...

 ... Revoir le film "Vol au-dessus d'un nid de coucou" de Milos FORMAN. Dernièrement, en effet, ce film avait été réservé par un usager de la médiathèque. Aussitôt réservé, aussitôt arrivé par la navette de la BDP (1) - enfin, non, peut-être pas aussitôt, mais presque! -, emprunté puis disponible de nouveau, je me dis que je reverrais bien ce film...


Et ce fût un immense plaisir ! Voir Jack Nicholson, dès les premières images, simuler la folie pour éviter la prison vous enchante d'emblée. Dès lors, on se dit que ce film supportera bien une deuxième vision, voire, une troisième ! Bref, Randle MacMurphy (Jack Nicholson, donc) arrive à l'hôpital psychiatrique, où il doit être "observé" et diagnostiqué comme malade mental ou simple délinquant bon pour un séjour en prison. C'est un autre monde pour MacMurphy: Grand Chef, l'indien costaud est muet. MacMurphy lui parle et lui apprend à jouer au basket. MacMurphy monte sur les épaules de celui qui est toujours fatigué, ... et réussi aussi à le faire jouer au basket sur le terrain de l'asile. Il lance des paris pour rendre "dingue" l'infirmière dure et implacable, Miss Rached.
MacMurphy apprend à ses compagnons d'infortune, ainsi qu'à nous, spectateur, à "essayer", à ne jamais se montrer vaincu et à dire, même si l'on a échoué, à se dire: "Au moins, j'aurais essayé".
Ce film, qui date des années 70 pose aussi la question de la définition de la folie, question, qui, aujourd'hui encore demeure sans réelle réponse. Enfermés ou dehors, tous les Hommes n'ont-ils pas leur "grain de folie", plus ou moins visible? Ceux que l'on désigne comme "fous", ou "inadaptés" ne sont-ils pas juste humains, trop humains?
En tout cas, réaliser un film autour de la folie et de l'enfermement sans aucun pathos, et même, au contraire avec pas mal d'humour, c'est un tour de force...
Alors, on ne peut que vous conseiller d'emprunter ce film à la médiathèque, avant qu'il ne rejoigne les rayonnages de la BDP (1). Promis juré vous ne serez pas déçu, et, sûrement remonté à bloc !

1: BDP: En bibliothécais, abréviation de Bibliothèque Départementale de Prêt. Chaque département a une BDP. Ces bibliothèques ne sont pas publiques (elles ne reçoivent pas de public), mais sont destinées à prêter des documents, conseiller, aider les bibliothèques municipales des villes de moins de 15 000 habitants. Elles assurent de nombreuses missions de Lecture Publique sur leur territoire.
Pour des informations plus complètes, vous pouvez consulter le portail de la BDP de la Corrèze: http://bdp.cg19.fr/opacwebaloes/index.aspx

Exposition à la médiathèque

Du 5 au 22 juin, la médiathèque vous propose une exposition sur le développement durable.
Cette exposition introduit la notion nouvelle de développement durable en présentant quelques thèmes au niveau local (France) et planétaire : écologie urbaine, gestion des déchets et santé, forêts et déforestation, patrimoine naturel et diversité biologique, changements climatiques, catastrophes naturelles, marées noires…
Conçue pour s'adresser à un large public, cette exposition peut être visitée aux horaires d'ouverture de la médiathèque (voir ci-dessous) au 1er étage de la médiathèque, dans la salle d'exposition.
Des documents - à consulter sur place - accompagnent cette exposition. Cependant, vous pouvez vous adresser aux bibliothécaires si vous souhaitez emprunter un document ayant attrait à ce sujet, non disponible à la médiathèque.
La médiathèque peut aussi réserver les documents qui vous intéressent auprès de la Bibliothèque Départementale de Prêt de la Corrèze.

Horaires d'ouverture de la médiathèque :
Mercredi: 10h-12h / 14h-18h
Jeudi:       10h-12h / 14h-18h
Vendredi: 10h-12h / 14h-18h
Samedi:    10h-12h / 14h-17h

Les CD de la BDP

Lors du dernier passage à la Bibliothèque Départementale de Prêt de la Corrèze, nous n'avons pas seulement emprunté des films ! Nous avons aussi changé 1/5ème du fonds(1) des CD en dépôt à la médiathèque d'Uzerche.

Ci-dessous, en cliquant sur le lien (CD BDP 20 avril 2012), vous pourrez consulter le catalogue, qui vous donnera un aperçu de la musique que vous écouterez prochainement... Différents genres sont représentés: de la chanson française au rock, en passant par la musique électronique, le jazz... Bref, varions les plaisirs !

(1) En bibliothécais (la langue des bibliothécaires!) Le fonds est l'ensemble des livres, œuvres, documents qui constituent une collection. Exemple: le fonds des albums jeunesse.



Les nouveaux DVD

Quand le personnel de la médiathèque se rend à la Bibliothèque Départementale de Prêt...

Il renouvelle la moitié des collections de DVD et ré-emprunte des films... pour tous les goûts, pour tous les âges... enfin, c'est l'objectif qu'il se donne !
Voici donc, ci-dessous, les catalogues des DVD pour les adultes et la jeunesse, que la médiathèque a renouvelés le 17 avril dernier. Le prochain renouvellement aura lieu au mois de juillet 2012.
D'ici là, n'hésitez pas à venir emprunter le(s) film(s) qui vous intéressent. Si par malchance, le film que vous souhaitez voir est déjà emprunté, adressez-vous à une des bibliothécaires qui le réservera sur votre carte.

On a aimé...

Rien ne s'oppose à la nuit. Delphine DE VIGAN. Editions Jean-Claude Lattès. 2011.

Elle s'appelle Lucile. La mère de Delphine de Vigan s'appelle Lucile et vient d'une famille nombreuse, joyeuse, douloureuse et étonnante. Lucile est racontée par sa fille : Delphine. Delphine nous fait approcher sa mère tout en essayant elle aussi, en l'écrivant, d'approcher cette mère, une femme aussi, une enfant jadis. Complexe, fragile, et dévorée par de nombreux démons, Lucile lutte pour continuer de vivre.

Entre les chapitres où Dephine de Vigan tente de retracer l'itinéraire, les chemins escarpés de l'existence de sa mère, l'auteur s'interroge, nous interroge, nous, lecteur sur le bien-fondé de sa démarche. Raconter la famille, c'est raconter l'intime, raconter des évènements que l'on s'est efforcé d'oublier, mettre à jour des souvenirs que l'on a refabriqué pour qu'ils soient plus doux....

Ni autofiction, ni biographie, ni roman, mais un peu des trois à la fois, sans cesse cherchant un équilibre, Delphine de Vigan nous livre un récit empreint de vérité et de pudeur sur une mère à laquelle elle rend hommage.

Articles plus anciens



Retrouvez également toute l'actualité d'Uzerche, la Perle du Limousin sur facebook