Pour recevoir par mail, chaque semaine, toute l’actualité uzerchoise :

La Papeterie, premiers coups de pelle

La Papeterie, aux pieds de la ville ancienne
C’est parti pour la première tranche du chantier de réhabilitation de la Papeterie !
Depuis quelques semaines, les engins de chantier ont pris possession du quartier de la Papeterie : la première tranche des travaux a donc commencé avec pour objectif la destruction de certains bâtiments industriels sans intérêt et surtout la création d’une passerelle de 35,2 mètres. Enjambant la Vézère, elle sera un véritable trait d’union entre la ville ancienne et l’éco-quartier.
Par ailleurs, afin de limiter au maximum les nuisances sonores et écologiques dues au ballet de camions nécessaires à l’évacuation des gravats, il a été préféré l’utilisation d’un machine baptisée “la grignoteuse” et qui concasse ceux-ci afin de les réutiliser sur le chantier même comme remblais.
L’actualité du projet de réhabilitation de la Papeterie a également été marquée par la signature, début avril, d’une convention entre la Fondation Total et la Ville d’Uzerche, illustrant le partenariat public-privé qui entoure l’ensemble du projet.
La convention signée porte sur l’attribution d’une dotation de 300.000€ de la part de la fondation au profit de la réhabilitation d’une partie de l’ancienne Papeterie uzerchoise en espace mémoire dédié à la fabrication du papier. Si l’ensemble du budget pour ladite tranche est de 1.144.000€, la dotation de la fondation Total représente à elle-seule 26% des investissements qui y seront consacrés. Au delà de l’aspect purement financier de l’opération, cela illustre également l’intérêt porté par de grands groupes industriels internationaux, à l’image de GDF-Suez ou ERDF qui ont déjà rejoint les partenaires du projet, à la réhabilitation des lieux.

La passerelle, entre charme et superlatifs
Symbolique, lien entre les hommes et les quartiers, la passerelle de la Papeterie, est actuellement en cours de fabrication. Dessiné par l’architecte parisien Jean-Michel Wilmotte, et supervisé localement par le Cabinet Chassary-Lebaron de Brive, cet ouvrage d’art aura nécessité près de 1000 heures de travail et a été entièrement réalisé en Corrèze chez LMC à Larche. Si plusieurs projets de passerelles sont actuellement en cours de fabrication dans l’atelier, indéniablement, l’uzerchoise retient l’attention. De par sa taille d’abord, 35,2 mètres de long et d’un seul tenant, pour une largeur de 2,3 mètres. Elle en impose, forcément. Ensuite, si beaucoup de passerelles réalisées chez le ferronnier sont aujourd’hui en aluminium, celle d’Uzerche est en acier. Là aussi, elle détonne un peu au milieu des autres, clinquantes et immaculées : l’uzerchoise est sombre, chaleureuse, simplement différente. Attirante. L’attraction, guidée par la simplicité du génial coup de crayon de Jean-Michel Wilmotte est, elle, inévitable. Quand la main se pose dessus, le bruit est sourd, rassurant. Rien ne bouge. Elle transpire la solidité, le savoir-faire de nos pères. Et du savoir-faire, il en faudra aussi pour son installation sur le site début juillet : avec ses 17 tonnes, il sera nécessaire d’utiliser une grue de 400 tonnes de charge… minimum ! Viennent ensuite s’ajouter 122 tonnes de contre-poids, soit 5 à 7 semi-remorques. Si l’événement risque de perturber quelque peu la circulation uzerchoise le temps du passage du convoi exceptionnel, celui-ci marquera certainement les esprits pour quelques années, tant il sera impressionnant. Un événement à ne pas manquer.
L’inauguration de la passerelle aura lieu à l’occasion de Jours de fête, le vendredi 13 juillet à partir de 18h.

Gilles Estrade, Chef de projet à la Mairie d'Uzerche en charge de la Papeterie, entouré de Messieurs Jean-Pierre Lavaud et Jean-Paul Grador, adjoints au Maire, devant un détail de la future passerelle réalisée dans les ateliers de LMC à Larche.

Articles plus anciens



Retrouvez également toute l'actualité d'Uzerche, la Perle du Limousin sur facebook