Pour recevoir par mail, chaque semaine, toute l’actualité uzerchoise :

Eclairages publics uzerchois : ça va couper !

Après avoir consulté les uzerchois, qui se sont exprimés via internet ou directement en mairie, les élus de la ville d’Uzerche ont décidé de mettre en place l’expérimentation de l’extinction partielle des éclairages publics.

Il faut dire que l’idée fait quasiment l’unanimité : 90% des personnes qui ont donné leur avis ces dernières semaines sont en effet favorables à cette extinction des feux.
L’idée a longuement été réfléchie en amont : les élus uzerchois ont observé ce qui ce faisait dans de nombreuses villes françaises comparables à la Perle du Limousin en terme de population, de fréquentation touristique ou de situation géographique. Pour ces communes qui ont joué les pilotes en la matière, le résultat est sans appel : toutes ont choisi, à terme, de maintenir le dispositif face aux économies réalisées. Par ailleurs, aucune augmentation significative de la délinquance ou des dégradations urbaines volontaires n’a été constatée. Car c’est bien ce sujet là qui inquiète les rares réfractaires à l’extinction partielle des éclairages publics : la sécurité. Aussi, les élus uzerchois ont choisis de respecter ces craintes en conservant une partie de l’éclairage à certains endroits stratégiques, tels que la rue du Champs de Foire où se trouvent la maison de retraite et la caserne des pompiers, le quartier Ste Eulalie ou encore la vieille ville… Un dispositif technique sera installé d’ici peu, permettant à ces endroits précis de réduire l’intensité aux heures les plus creuses de la nuit. L’éclairage de l’ancienne nationale (D920), par laquelle transitent de nombreux véhicules, sera également en partie maintenu, pour des raisons de sécurité routière. Pour le reste de la ville, et dans les jours qui viennent, les lampadaires céderont leur place aux vers luisants, de 00h30 à 5h du matin. La démarche, qui s’inscrit dans la reconnaissance d’Uzerche comme « Petite ville durable » par la DREAL, va parallèlement générer de nombreuses économies : avec la mise en place de ce dispositif, ce sont environ 10.000 euros qui seront économisés par la ville dès la première année. De quoi compenser la hausse de 18% du coût du kilowatt depuis 2008, et éviter également de répercuter sur la fiche d’imposition des uzerchois la réforme des taxes sur l’électricité de janvier 2011, qui annule l’exonération dont bénéficiaient les communes de celle-ci, générant une hausse supplémentaire de 12%. Ces extinctions partielles permettront ainsi à Uzerche de limiter l’impact des augmentations des coûts énergétiques de l’éclairage public, et de rester ainsi à un niveau de dépense équivalent à 2008, tout en minimisant son empreinte écologique.
Rendez-vous est donc pris dans 6 mois pour faire de ce test grandeur nature le bilan économique et écologique, et pour évaluer son impact sur la qualité de vie des uzerchois afin de décider de le pérenniser… ou non.

Articles plus anciens



Retrouvez également toute l'actualité d'Uzerche, la Perle du Limousin sur facebook