Pour recevoir par mail, chaque semaine, toute l’actualité uzerchoise :

Ville et région signent un protocole "Ville durable"

Souhaitant s'inscrire dans la philosophie du volet "Ville durable" du contrat territoire proposé par la Région Limousin, la Ville d'Uzerche et le Conseil Régional ont signé un protocole d'engagements.
Depuis 2010, les élus d'Uzerche ont en effet opté pour la mise en place d'un ensemble d'actions sur la commune permettant d'évoluer vers un autre modèle économique, une conception différente du lien social, et une approche environnementale respectueuse à travers plusieurs actions en cours ou à l'étude.
Parmi les plus significatives, la création du pôle intermodal dans le quartier de la gare, l'installation de panneaux photovoltaïques à l'école primaire des Buges, la mise en place d'un service d'assainissement non collectif et de traitement des boues de la station d'épuration, ou encore la réalisation de plusieurs études de faisabilité sur la mise en place de microcentrales hydro-électriques sur la Vézère, de toitures photovoltaïques, de réseaux de chaleur biomasse, ou d'une ferme photovoltaïque figurent en bonne place et font d'Uzerche une ville pilote en la matière. C'est dans ce contexte et cette dynamique écoresponsable que commune et région ont souhaité s'associer pour une plus grande efficacité. Accueillant un chantier de réinsertion de détenus en fin de peine, et correspondant aux principes du volet "ville durable" du Conseil Régional pour la période 2014-2020, le projet de réhabilitation en écoquartier de l'ancienne Papeterie est l'objet de ce protocole mettant en avant l'esprit du "vivre ensemble" en particulier à travers la formation et la cohésion sociale.

Photo : Jean-Paul Denanot (Président du Conseil Régional), Sophie Dessus (Maire d'Uzerche, Députée de la Corrèze), Bernard Roux (Maire de Masseret, Conseiller régional) lors de la signature du protocole "Ville durable".

Ce week-end, Auto-rétro à Uzerche !

Amateurs de cambouis, de graisses mécaniques en tous genres, de pistons ou de belles calandres rutilantes, cet événement est juste immanquable !
Auto-rétro est devenu au fil des ans une véritable institution dans le monde de l’automobile ancienne, et ce par delà les frontières françaises : des pièces de carrosserie ou mécaniques, des pneus, des jantes, mais également de très nombreux stands consacrés aux Vespa, Lambretta, Solex et autres anciens deux-roues motorisés, il y en a tout simplement à perte de vue.
Et tout ça dans une ambiance festive où s’échangent également moult conseils avisés pour remettre sur pneu telle ou telle ancienne, ou optimiser les performances oubliées de rares bolides aujourd’hui remisés. À voir aussi, le vide-grenier géant et les animations durant tout le week-end.


http://www.uzercheautoretro.fr/index.php/evenements

Samedi 20 et dimanche 21 juillet - Quartier de La Peyre – Entrée libre

Boutiques estivales, pleines de joie et de bonne humeur

Samedi, sous un soleil de plomb, les élus uzerchois étaient venus trouver un peu de fraicheur et beaucoup de bonne humeur dans les boutiques estivales du centre ancien uzerchois.
Comme chaque année, sur une initiative de Marie-Françoise Flageolet, adjointe à la culture et au tourisme, quelques Uzerchois acceptent de prêter gracieusement les habitations qu'ils n'occupent pas durant l'été afin d'y installer des commerces éphémères. Orientés artisanat d'art, ceux-ci profitent ainsi d'une vitrine auprès des habitants et touristes de passage dans la cité, et apportent également à la ville un complément d'animation apprécié de tous. Pour marquer le lancement de cette nouvelle saison, les élus ont organisé une visite inaugurale samedi dernier, mettant ainsi à l'honneur les artistes et artisans qui occupent quatre maisons du centre-ville transformées pour l'occasion en boutiques ou galerie d'art. La première en venant de la place Marie Colein, héberge cinq artisans de la "Route des métiers d'art en Limousin" dont Pascale Cholet qui y présente ses mosaïques aux côtés des porcelaine peintes de Josiane Bayard et des articles en châtaignier de Chantal Chevrier. Un peu plus loin, dans une ambiance tout droit venue de la cordillère des Andes, Zacarias Zevallos Melgar oeuvre au fond de sa boutique et y présente une collection de céramiques teintées de ses origines.
En continuant vers l'abbatiale, sur la droite, la Maison Chassagne accueille deux artistes peintres : au rez-de-chaussée, un raz-de-marée de couleurs interpelle les pupilles au travers de oeuvres de Roger Despresle, alors qu'aux étages Pierre Florenchie expose ses tableaux d'art abstrait tout aussi hauts en couleur. La dernière boutique, un peu plus haut dans la rue, accueille Nathalie Bastian et Josy Vieillefond qui exposent leurs créations de bijoux et de mobilier ancien revisité.
Une raison de plus, s'il en fallait une, de venir flâner à Uzerche cet été…

Les artisans d'art de la Route des métiers d'art en Limousin devant leur boutique éphémère uzerchoise, en compagnie des élus de la ville.



Après le Treipais, "La Perle du Limousin"

Le Treipais, spécialité pâtissière véhiculant le savoir-faire du syndicat des artisans pâtissiers du Limousin est aujourd'hui considéré comme une valeur sûre en guise de clôture des repas de fête de la région. Bien que très apprécié par les amateurs de bonne chère, un renouveau est attendu : et il se nomme "La perle du Limousin".
Y avait'il meilleur endroit pour officialiser le lancement de ce nouveau gâteau baptisé La perle du Limousin, qu'Uzerche ? Certainement pas. Et les Artisans pâtissier du Limousin ne s'y sont pas trompés : c'est donc en compagnie de Sophie Dessus, Maire d'Uzerche et Députée de la Corrèze qu'ils ont présenté à un parterre de journalistes et de curieux gastronomes leur nouvelle spécialité pâtissière. Et c'est pour remercier la plus haute magistrate de la ville qu'il a été nommé de la sorte : emballée par l'idée que la pâtisserie limousine se renouvelle et trouve régulièrement un nouvel élan, une vraie dynamique au travers du syndicat, Sophie Dessus a immédiatement adhéré au projet et s'est impliquée jusqu'à participer aux dégustations intermédiaires d'élaboration de la recette. Gourmande Madame la Députée ? Toujours est-il qu'elle n'a pas caché son plaisir samedi en dégustant "La Perle du Limousin", en compagnie de Christian Charbonnel, Président du syndicat et des membres de son équipe, fédérés autour de ce projet commun. Leur objectif initial était d'inventer un gâteau léger et frais, utilisant les produits du terroir et qui donnerait une image innovante du métier : le résultat est donc un entremet composé d’un biscuit à la pomme avec une compotée de griotte et une mousse au fromage blanc.
La Perle du Limousin à l'assemblée
Par ailleurs, le 14 mai dernier, à l’hôtel de Lassay, les artisans pâtissiers du Limousin, accueillis par Claude Bartolone, président de l’Assemblée nationale, et Sophie Dessus, ont présenté et fait déguster ce nouveau gâteau aux députés. Ce fut l’occasion de rappeler les valeurs essentielles de l’artisanat et les fondamentaux des métiers, en soulignant les efforts en matière d’emplois, de formation et d’accueil des jeunes dans les entreprises.
C'est à l’issue de cet évènement, et en remerciement de la démarche entreprise par Sophie Dessus qu' il a été décidé de dénommer ce gâteau « Perle du Limousin ». Il se murmure par ailleurs que le Président de la République en personne, ayant eu vent de cette nouveauté issue de ses terres, a demandé à ce qu'il honore la table de l'Élysée…
Mais si en parler c'est bien, le déguster c'est mieux (et l'auteur de cet article sait de quoi il parle !) : rendez-vous donc dans l'une des pâtisseries adhérentes du syndicat, seuls endroits autorisés à confectionner et vendre cette gourmandise gustative.

Établissements membres du Syndicat des artisans pâtissiers du Limousin :
BERGEON Paulette à Ussel
CHARBONNEL Christian à Seilhac
CHEVREUX Jean Paul à Objat
ERNST Laurent à Brive
GIRARD Guillaume à Argentat
LECUYER Eric à Meyssac
MALVIEL Eric à Meymac
PARRAIN Benoit à Ussel
POUGET Bertrand à Tulle
ROCHAIS Claude à Tulle
SENAUD Jean Jacques à Saint Privat


Christelle Coursat (à gauche), Conseillère régionale et Sophie Dessus (à droite), Maire d'Uzerche, Députée de la Corrèze aux côtés des membres du Syndicat des pâtissiers du Limousin, dont Christian Charbonnel leur président (au centre), devant l'Hôtel de Ville d'Uzerche.

Chantier de réinsertion à la Papeterie d'Uzerche

Le chantier de réhabilitation de l'ancienne papeterie uzerchoise en écoquartier fait l'objet d'un important projet de réinsertion : la proximité du centre de détention de la ville a en effet amené les élus locaux à se poser la question de la réinsertion des détenus en fin de peine.
Souhaitant faire d'une pierre deux coups, la ville a donc monté en collaboration avec les services pénitentiaires, un projet de réinsertion des détenus par le travail. C'est dans cet esprit que certains lots de travaux ont été réservés aux associations d'insertion du territoire, et sur lesquels l'association Inserxo 19 s'est positionnée.
Cette association se voit donc, par le biais de ces consultations, confier certains travaux à 8 détenus en fin de peine répondant à de stricts critères de sélection définis par l'administration pénitentiaire, les détenus sélectionnés pour le chantier étant remplacés au fur et à mesure de leurs sorties de prison. L'objectif de cette immersion professionnelle est bien évidemment de former ce public qui, dans les mois suivants, à la fin de son incarcération, devra exercer une activité professionnelle, afin d'éviter les risques de marginalisation et par extension, de récidive. Stéphane*, détenu oeuvrant sur le site précise également que "c'est pour [lui] l'occasion de [se] réinsérer familialement : j'ai grâce à ce projet l'occasion de montrer à ma famille, qui n'a plus confiance en moi, que je suis capable de faire quelque chose de bien, de concret. D'avoir une vie sociale et professionnelle". Il espère ainsi, une fois sa dette à la société payée, repartir du bon pied et entrer dans le droit chemin.

Des entreprises qui jouent le jeu
Si, au premier abord, les entreprises intervenant sur le site de la Papeterie étaient un peu frileuses, soucieuses de l'impact que pouvait avoir la proximité d'une personne extérieure à l'entreprise sur le travail d'équipe et son efficacité, tous ont accepté de jouer le jeu : et force est de constater que le pari est réussi, car aujourd'hui, lors des visites de chantier, personne n'est en mesure de distinguer les ouvriers salariés des détenus. Ces derniers ont ainsi l'occasion de s'essayer à différents métiers du bâtiment, et d'acquérir une expérience qu'ils pourront valoriser lors de leur sortie auprès d'éventuels employeurs, encadrés et formés sur le site par l'association Inserxo 19.
C'est pour avoir une vision de ce qu'il se passe sur le terrain que Jean-Pierre Laffite, Procureur de la République de Corrèze et Odile Fourche, Directrice du SPIP, se sont déplacés ce lundi accompagné d'Anne Lavaud, Directrice du Centre de Détention d'Uzerche. Ils ont ensemble visité ce chantier pilote de réinsertion, et rencontrés quelques-uns des huit détenus qui manient la truelle et le marteau le jour avant de retourner, chaque soir, derrière les barreaux en attendant leur libération définitive. Ils étaient guidés par Sophie Dessus, Maire d'Uzerche et Députée de la Corrèze, ainsi qu'Emmanuel Berthelin et Betty Dessine encadrants des détenus pour Inserxo 19.
À l'issue de la visite, Jean-Pierre Laffite a fait part de sa satisfaction quant à ce type d'action, permettant une baisse effective de la récidive : depuis le début du chantier, ce sont près de 70% des détenus ayant participé à l'expérience qui ont trouvé un emploi ou une formation à leur sortie. Et aucun des détenus formés n'est retourné derrière les barreaux…

*les prénoms ont été changés.

Articles plus anciens



Retrouvez également toute l'actualité d'Uzerche, la Perle du Limousin sur facebook