Élections régionales

Les élections régionales de 2015 auront lieu les dimanches 6 et 13 décembre prochains, salle de la machine à la Papeterie, de 8h à 18h. 
Il s’agira d’élire les conseils régionaux des 13 nouvelles régions de France métropolitaine, qui sont issues de la fusion des 22 régions actuelles.
Les conseillers régionaux sont élus pour six ans. Ce sont les conseillers régionaux nouvellement élus qui vont désigner leur président lors de leur première assemblée régionale.
Comme pour les scrutins nationaux, peuvent voter aux élections régionales les Françaises et les Français âgés de dix-huit ans accomplis, jouissant de leurs droits civils et politiques, inscrits sur les listes électorales. Le scrutin régional n’est pas ouvert aux ressortissants des pays membres de l’Union européenne.

Source : Région Limousin


« En car, comme en voiture, je boucle ma ceinture !... »

Photo : document remis
La 29e campagne de l’ANATEEP (Association Nationale Pour les Transports Educatifs de l’Enseignement Public) a débuté au collège Gaucelm Faidit d’Uzerche, début novembre. Son thème correspond à la généralisation des ceintures de sécurité dans tous les autocars depuis le 1er septembre.
A la demande de Sylvie Plas, Principale du Collège Gaucelm Faïdit d'Uzerche, et de Monsieur Porte, enseignant de Technologie et correspondant sécurité routière du collège, Michel Wetta, correspondant départemental de l’ANATEEP 19, Pierre Laurent et Michel Frougier ont sensibilisé les 82 élèves de 6e aux règles essentielles de sécurité tant aux abords des points d’arrêt (visibilité accrue à l’aide d’équipements réfléchissants, déplacements sur la voirie, attente d’arrêt complet pour monter ou descendre, laisser partir le véhicule pour traverser la chaussée…) qu’à l’intérieur (rester assis et calmes, ceinture bouclée pendant le trajet, respecter le conducteur et le matériel…). Les intervenants ont insisté sur les éléments de sécurité (emplacement à connaître), sur l’utilisation obligatoire de l’EAD (Éthylotest Avant Démarrage) pour le conducteur et sur les consignes d’alerte et d’évacuation en cas d’accident ou d’incendie : bien que dans l'air du temps, l’utilisation intempestive des téléphones mobiles est à limiter, la ruée sur les lieux de l’accident de personnes prévenues pouvant parfois retarder l’arrivée des secours.
Grâce à la mise à disposition d’un autocar par les Transports Beaujoux, plusieurs séances d’évacuation rapide d’autocar ont été réalisées par les élèves en présence des sapeurs-pompiers et de la gendarmerie nationale. Ces exercices pratiques, chronométrés ont favorisé l’application des consignes spécifiques à la « transport attitude », à mettre en œuvre en cas d’urgence pour quitter le véhicule en 30 secondes.

Point d'étape culturel à Uzerche pour Fleur Pellerin

En fin de semaine dernière, Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la Communication, a souhaité faire d'Uzerche la première étape de son voyage en Corrèze.

Si de nombreux ministres ont déjà foulé les pavés uzerchois, c'était bien la première fois qu'un ministre de la culture se déplaçait dans la Perle du Limousin. Alors que la loi Liberté de création, architecture, et patrimoine vient d'être votée à l'Assemblée nationale, Fleur Pellerin souhaitait en effet soutenir l'action culturelle de la ville, exemple à ses yeux de ce que peut être une politique culturelle dynamique menée dans un territoire rural.
Sophie Dessus, maire d’Uzerche, Députée de la Corrèze, et, à ce titre, membre de la commission des affaires culturelles à l’Assemblée nationale, a donc pu aborder les différents enjeux de la politique culturelle menée à Uzerche avec la ministre, en les illustrant d'exemples concrets : au titre de la sauvegarde du patrimoine, les terrasses du Jardin du Château Bécharie, dont la restauration s’est terminée au printemps dernier, ont ainsi constitué le premier point de visite de Fleur Pellerin. La réhabilitation de l'ancien Pensionnat Sainte-Marie, en hôtel-restaurant haut de gamme lui a ensuite permis d'appréhender l'importance du patrimoine dans le développement touristique et économique d'une petite commune rurale. La ministre a également pu découvrir les structures culturelles communales que sont le Cinéma Louis Jouvet, où se préparait la projection du film "Knock ou le triomphe de la médecine", tourné en 1925 à Uzerche par René Hervil, et récemment numérisé par la ville au titre d’archive, ainsi que la Médiathèque Simone de Beauvoir.

Le cortège s'est ensuite dirigé vers la Papeterie. Découvrant l’ensemble des manifestations culturelles qui s’y déroulent et appréciant la qualité architecturale du site, la ministre de la Culture s’est enfin dirigé vers la Librairie-Tartinerie La Petite Marchande d’Histoires. Malgré l'absence d'Hervé Koubi retenu à Nantes pour l'avant-première de son nouveau spectacle "Les nuits barbares ou les premiers matins du monde", elle y a rencontré, en plus des libraires Nathalie Coupé et Mathilde Boudinet, les nombreux partenaires culturels de la ville et autres acteurs du spectacle vivant du territoire : Alain Besse (Responsable du secteur de diffusion de la Commission Supérieure Technique de l’image et du son [CST]), Marc Wilmart (Président de la Cinémathèque du Limousin), Martin Thérain (Cie les Romain-Michel), Céline Amelot et Corinne Michel (Centre d’Archéologie du Paysage) ou encore Jérôme Devaud (Forum Sinfonietta Ensemble — Académie Orchestrale d’Uzerche) ont ainsi pu présenter leurs actions et les éventuelles problématiques y afférents.
À l'issue de cette visite, Fleur Pellerin, ayant obtenu lors du vote du budget national l'augmentation de la part culturelle, s'est engagée à soutenir la ville afin de faire rayonner la culture partout, et pour tous, même au cœur des territoires ruraux.



Ce week-end, Knock était de retour à Uzerche

Enfin numérisée après 5 années d'imbroglio juridique autour de sa propriété, l'œuvre cinématographique Knock ou le triomphe de la médecine, tournée en 1925 à Uzerche, a été projetée aux Uzerchois ce week-end.
Durant les 100 minutes que compte le long métrage, le public venu en nombre vendredi soir dernier a été conquis par le film muet tourné dans la Perle du Limousin en 1925. Et force est de constater que la Perle a gardé tout son éclat, et qu'elle n'a pas pris une ride malgré les 90 ans qui la séparent aujourd'hui du tournage du film de René Hervil. Satire contemporaine du charlatanisme et de la communication, l'œuvre a surtout de nombreux fans en territoire uzerchois pour le grand nombre de plans naturels qui y figurent : de la place de la Libération à l'avenue Charles de Gaulle, en passant par la Petite Gare, tous les lieux emblématiques uzerchois y sont bel et bien présentés. Sans compter les très innombrables figurants, Uzerchois de l'époque, qui ont, le temps d'une soirée, retrouvé leur descendance au travers des images diffusées au Cinéma municipal Louis Jouvet.
L'intégralité de la séance de vendredi soir était accompagnée au piano par Alain Guittet, pour une performance artistique rare aujourd'hui, mais ô combien habituelle à l'époque du tournage, où l'on comptait de très nombreux pianistes professionnels… qui se trouvèrent sur la touche avec l'arrivée du cinéma parlant à la fin des années 20.
À l'issue de la projection, les partenaires de l'aventure de la numérisation du film ont échangé avec le public, avide d'anecdotes et de détails techniques. C'est ainsi que Marc Wilmart (Président de la Cinémathèque du Limousin), Serge Bromberg (Lobster Films), et Alain Besse (Responsable du secteur de diffusion de la CST) sont revenus sur le parcours chaotique qui entoure souvent la numération et la diffusion au grand public de chefs d'œuvres cinématographiques qui dorment parfois depuis des décennies dans les greniers de la cinémathèque Française, à l'image de ce Knock uzerchois désormais sauvé de l'oubli et de la dégradation naturelle des bobines de film.

Alain Guittet, Marc Wilmart, Sophie Dessus, Serge Bromberg et Alain Besse ont répondu aux questions des Uzerchois.

Knock de retour à Uzerche

L'affaire avait fait grand bruit, il y a 5 ans, lorsqu'avait été redécouverte une version du film Knock ou le triomphe de la médecine de René Hervil datant de 1925 et tournée à Uzerche. Aujourd'hui, le bon Docteur Knock est de retour sur ses terres pour une projection exceptionnelle le vendredi 6 novembre…
 

Il aura fallu près de 5 ans de pugnacité de la part des élus de la ville d'Uzerche pour parvenir à leurs fins : obtenir les droits de numérisation et de diffusion du film tourné au cœur de la Perle du Limousin en… 1925 ! Car même si l'objet de tant de convoitises n'a en soit pas de grande valeur commerciale, les ayants droit sont nombreux à en réclamer la propriété. Or, après la projection du film début 2011 au cours de laquelle les Uzerchois ont pu découvrir quel trésor historique pour leur cité se cachait derrière la bobine, Sophie Dessus, Maire d'Uzerche, avait fait une promesse à ses administrés : "Un tel témoignage du passé de la ville ne peut dormir caché quelque part dans les arcanes des Archives Françaises du Film, à Paris : ce patrimoine appartient aux Uzerchois et ils doivent pouvoir le voir et le revoir régulièrement pour honorer la mémoire des anciens, qui sont nombreux à avoir participé au tournage comme figurants, en décors naturels dans les rues de la Perle du Limousin. Nous en obtiendrons la numérisation".
C'est désormais chose faite, grâce à la complicité d'Alain Besse, Responsable Secteur Diffusion de la CST (Commission Supérieure Technique de l'image et du son, qui intervient notamment au Festival de Cannes) et Serge Bromberg qui ont géré l'aspect technique de la numérisation, d'un avocat parisien pour l'imbroglio juridique autour des droits du film et les relations avec les Archives Françaises du Film, ainsi que les services de la ville d'Uzerche pour l'aspect administratif. La Cinémathèque du Limousin, présidée par Marc Wilmart a également régulièrement apporté son soutien dans l'aventure.
C'est donc après 5 ans de bataille et de ténacité, et de nombreux rebondissements que les Uzerchois seront à nouveau en mesure d'apprécier l'œuvre cinématographique de 1925 tournée au cœur de leur cité, le vendredi 6 novembre avec une performance musicale d'Alain Guittet, pianiste qui accompagnera la projection en direct durant les 100 minutes que compte le film, comme cela se faisait régulièrement à l'époque à laquelle le film a été tourné. Alors, "ça vous chatouille, ou ça vous gratouille ?…"

Cinéma Louis Jouvet, place de la Libération 19140 Uzerche.
Entrée libre dans la limite des places disponibles. Pas de réservation.
Vendredi 6 novembre à 20h30
, avec accompagnement musical en direct et présence des partenaires de la numérisation du film pour une soirée d'échanges.
Samedi 7 novembre à 17h, projection du film seul.

Articles plus anciens



Retrouvez également toute l'actualité d'Uzerche, la Perle du Limousin sur facebook